Le temps passe, les choses évoluent…

Le 1er avril 2023, j’ai humblement passé le cap de dix années d’activités à titre indépendant. Dix années d’un métier qui est bien plus qu’une simple occupation professionnelle, la traduction est une véritable passion pour moi. Je parle d’humilité parce que je n’ai pas célébré l’événement avec faste, j’ai préféré mettre cette énergie et cet investissement au profit de la modernisation de l’image de mon petit ‘bébé’ parce qu’il faut bien se mettre à la page et parce que la palette de services qu’un traducteur doit pouvoir proposer évolue elle aussi avec son temps.

Tabula rasa

Je porte aujourd’hui mon regard sur une expression qui vient d’un autre temps, celui de l’antiquité. « Table rase », du latin tabula rasa, représentait une tablette de cire que les écoliers de cette lointaine époque utilisaient pour écrire et qu’ils arasaient (rabotaient) pour y tailler de nouvelles inscriptions. De l’utilisation de cet outil ancestral, précurseur de nos ardoises d’école, l’idiome faire table rase fît son apparition officielle dans la sixième édition du Dictionnaire de l’Académie française de 1835, qui le définit comme suit : « Se dit d’un homme qui, regardant les opinions ou notions qu’il a comme douteuses ou incertaines, les rejette, pour les adopter de nouveau, les modifier, ou les proscrire définitivement, après un sérieux et philosophique examen. »

N’allant pas jusqu’à de tels extrêmes, c’est tout de même l’idée sous-jacente du projet qui m’occupe : me voici donc avec un tout nouveau site web que je dois à un trio de chic et de choc, j’ai nommé Sophie Mara de chez ‘SO Creative’ pour l’incroyable shooting photo que nous avons vécu, Benjamin Jansen de chez ‘Agenz’ pour le remaniement complet, mené avec brio, du site web et enfin le logo que je dois au génial Pierre Weyrich de ‘Studio Piet’, ils ont su me créer une nouvelle identité qui me correspond : des couleurs sobres, une baseline plus précise et cohérente mais aussi une touche d’originalité avec cette plume élégante que j’associe parfois à la tête d’un renard… Quand je le vois, je pense tout de suite à l’expression « rusé comme un renard », elle me correspond, mais j’y reviendrai dans un prochain article de blog… Oui car c’est la grande nouveauté de ce projet communicationnel : les articles de blog. Chaque mois, un nouvel article qui traitera de l’actualité de la profession, proposera des anecdotes réellement vécues et vous présentera des aspects plus officiels du métier. L’objectif ? Vous faire un peu mieux connaître ce monde (qui paraît parfois obscur) du traducteur enfermé dans son pigeonnier avec son toutou au pied et son café vissé à la main. Un cliché qui a la vie dure et que je compte bien essayer de détricoter à mon petit niveau.

Bonne découverte et à très bientôt !

Bruce

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *